Accorder son flash à la lumière ambiante.

Il s’agit d’une technique avancée, où l’on utilise des gélatines colorées pour adapter la température de couleur du flash à la lumière ambiante.

Le cas classique : le portrait que l’on fait en intérieur dans une pièce éclairée par des ampoules tungstènes, halogène, bougies ou LED chaude soit une Température de couleur autour de 3000° K.
On veut donner un complément de lumière au flash (pour éclairer les yeux par exemple ou éclaire un premier plan dans l’ombre), mais le mélange de lumière chaude et neutre donne un mélange pas vraiment harmonieux et selon les circonstances peut rendre difficile de régler la photo en post traitement pour avoir une jolie couleur de peau même en masquant.

Équilibrer la puissance du flash.

Souvent, en reportage, le flash permet d’équilibrer l’éclairage sur le premier plan en tenant compte de la lumière ambiante. Ce que fait très bien la TTL, avec une possible correction d’exposition. En reportage, quand la scène évolue rapidement, c’est une méthode qui fonctionne.
En pratique, on fixe la vitesse, l’ouverture et la sensibilité pour la lumière ambiante (pour que le fond soit bien exposé) et le flash en TTL permet de rendre plus visible le premier plan (ici le couple).

Changer la température de couleur de son flash.

Avec certains éclairages LED, il est facile de changer la température de couleur en tournant un bouton, ce qui est utile pour la vidéo. Mais, pour l’instant, pour la photo, les éclairages LED manquent de puissance.

Sur un flash, il n’existe pas de bouton pour changer la TC (température de couleur qui est autour de 6000K), c’est pourquoi il faut utiliser des gélatines correctrices pour cela. Il suffit d’en placer une sur le flash, pour en changer la couleur.

Dans notre exemple, une gélatine réchauffante dite CTO  (orange) devrait équilibrer le flash et la lumière ambiante.
Pensez à régler la balance des blancs sur tungstène si vous faites du JPEG, ou mieux faite du raw. Vous pourrez choisir votre rendu, chaud ou neutre, pendant le post-traitement.

Cette photo de mariage a été tournée dans une église par un éclairage chaud, la gélatine orange sur le flash permet de garder une cohérence dans la lumière (même si ce n’est pas parfait). Grâce au flash, le couple est un peu mieux éclairé, les fleurs du premier plan et du second restent blanches, et les teintes chair correcte. Sans gélatine (en exagérant) le couple serait bleu et le fond orange.

D’autres cas où la correction est utile.

Il y a de nombreux cas où corriger la TC du ou des flashs peut être utile, comme : l’ombre découverte, les tubes fluo à dominantes vertes, les couchers de soleil…

Filtrer pour des effets créatifs.

Les gélatines peuvent servir à colorer la lumière pour faire de l’éclairage créatif, comme les spectacles ou le cinéma le fait souvent, mais c’est un autre sujet…


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.