Réglage de l’autofocus.

Pendant mes cours de photographie, je me suis aperçu que la mise au point automatique, le fameux autofocus n’était pas facile à gérer.
Que les différents réglages de l’AF portaient à confusion et que mes élèves avaient souvent des photos où la netteté n’était pas placée au bon endroit.

Mise au point manuelle.

La mise au point manuelle est beaucoup moins efficace que la mise au point automatique, moins rapide et moins précise.
Il est difficile de faire le réglage de la netteté manuellement, la machine est plus performante que l’homme.

Avant l’apparition de l’autofocus, les viseurs des reflex comportaient des aides à la mise au point, le stigmomètre ou télémètre « à coïncidence de lignes » ou « à champ coupé » et des microprismes. Ce qui permettait une mise au point plus rapide et précise que le simple dépoli des reflex modernes.

Dans certaine circonstances, la mise au point manuelle est toujours utile, par exemple en macro quand la mise l’autofocus ne fonctionne plus.

Les réglages de l’autofocus.

Attention les conseils donnés ici sont plutôt pour le photographe débutant ou moyen équipés d’un reflex d’entré ou moyenne gamme. Le pro ou le photographe chevronné à souvent des habitudes et des méthodes différentes adaptées à sa pratique.

La mise au point automatique, l’Autofocus (AF) est le plus souvent mis en route par un appui sur le déclencheur à mi-course.

Type d’autofocus : continue ou one shot :

AF continue : La mise au point est faite en continu tant que le déclencheur est appuyé. C’est très utile quand le sujet est mobile, comme un enfant qui coure…

AF one shot (un coup) : La mise au point se fait et fois faite ne change plus tant que le déclencheur reste à mi-course. Cela permet de recadrer ensuite son image (en gardant la mise au point) et est utile pour le portrait et la photo de paysage.

AL Focus : Un mode ou le boitier choisi au coup par coup le type d’AF, comme dans les modes portrait, paysage …
Je ne conseille pas, l’intelligence du système me semblant sujette à caution.

Réglage des collimateurs autofocus.

Un réglage souvent oublié par le photographe, le réglage des collimateurs autofocus, c’est-à-dire le point (dans le viseur) où va se faire la mise au point.
Souvent le ou les points où se fait la mise au point se signalent par un changement de forme ou de luminosité.

Les reflex numériques ont tous de nombreux collimateurs, de 9 à plusieurs dizaines ou mêmes centaines pour les derniers appareils sans miroir.

Le problème avec les collimateurs multiples, c’est que le boitier, avec son intelligence artificielle, a tendance à choisir les mauvais points et donc à faire une mauvaise mise au point, et donc des flous.
L’AF de l’appareil photo choisi en général le premier plan, ce qui n’est pas toujours pertinent. Par exemple la bouteille sur la table plutôt que la personne, le nez plutôt que l’oeil pour un portrait…

La solution choisir d’utiliser seulement un collimateur (le central) et de recadrer ensuite en one shot.

Mais pour photographier un sujet en mouvement, en plus de l’AF continu, je conseille d’utiliser l’ensemble des collimateurs (ou un groupe de collimateurs pour les boitiers qui le permettent).

J’espère que mes explications vous ont aidées, même si c’est plus facile d’expliquer de vive voix pendant un cours de photo, avec votre appareil dans les mains pour vous montrer les différents boutons et menus.
Et surtout vous faire faire un peu de pratique avec les explications en direct.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *