Fier de ne pas modifier ses photos.

Je rencontre souvent des photographes qui sont fiers de ne pas modifier leurs photos sur l’ordinateur.

Cette pratique remonte au temps de l’argentique où l’on était très limité par la technologie argentique, même s’il était possible d’intervenir en profondeur sur une image, ce n’était pas à la portée de tout le monde.

Certains photographes comme Cartier Bresson, connu pour la précision et le graphisme de ses compositions (jamais recadrées au tirage). Ce qui ne veut pas dire qu’il n’y avait pas un travail sur le contraste et la densité de ses tirages noir et blanc pour en magnifier la prise de vue.

Pour la plupart des photographes, au temps de l’argentique, le choix du rendu de la photo se limitait au choix de la pellicule et du laboratoire.

A l’aire de la photo numérique.

Le fait d’appuyer sur le bouton (ou de tapoter l’écran) de votre appareil photo numérique déclenche toute une cascade de traitements numérique qui transforme des données brutes et illisibles en une image regardable.
Même si vous ne voulez pas intervenir sur l’image, votre appareil sera intervenu à votre place et un traitement d’image aura été appliqué, pour la température de couleur, le contraste, la luminosité, la saturation, la netteté … Et je dois en oublier !

Vous pouvez intervenir de façon limitée sur les différents réglages que va appliquer votre appareil photo, en choisissant dans les menus les réglages qui vous conviennent.

Le conseil du pro : Garder les paramètres assez neutres, certains réglages trop agressifs peuvent dénaturer vos images et les enlaidir, et cela de manière irréversible.

Le traitement après la prise de vue.

Le traitement informatique des photos est extrêmement puissant, surtout avec un logiciel comme Photoshop ou The Gimp où tout est possible ou presque.
On a rarement besoin d’autant de puissance et de possibilité.

Les traitements de base de l’image.

Ce sont réglages et curseurs que l’on retrouve dans un logiciel comme LightRoom qui permettent de corrigé une image :

  • La chromie : Température et Teinte.
  • La densité : Exposition.
  • Le contraste : Contraste, hautes lumières, Ombres, Blancs, Noirs.
  • La présence : Clarté, Vibrance et saturation.
  • Netteté.
  • Traitement du bruit numérique

Ce sont les principaux réglages qui permettent de régler une image à votre goût ou même de donner un style.

Accepter de passer par la case traitement d’image vous permettra d’augmenter la qualité de vos photos, mais cela demande des efforts :

  • Prendre du temps pour finaliser les photos.
  • Apprendre à se servir de nouveaux outils informatiques
  •  Apprendre à régler les images.
  • Un effort financier, même s’il y a des solutions gratuites, les meilleurs logiciels sont coûteux.
  • Adapter son matériel informatique avec un écran adapté, un processeur plus puissant, une sonde de calibration …

Les contre-indications.

Même si l’on est convaincue de la nécessité du post-traitement des photos, on peut ne pas avoir le temps de le faire ni le budget.
C’est probablement dommage, mais tout le monde n’a pas la passion de la photo, et l’on peut très bien se faire plaisir comme cela. Les appareils modernes même en tout automatiques donnent déjà des résultats très convenables.

Essayer le traitement d’image.

Je vous propose d’essayer Polarr photo editor qui propose une version de son logiciel online, ce qui permet d’essayer dans son navigateur sans même installer un logiciel.

Il y a d’autres solutions, mais celles-ci est intéressante parce qu’elle reprend la même logique que Lightroom, et possède des outils puissants.

 

 

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *