Choisir le bon temps, le moment décisif.

Sur une compétition d’attelage où je faisais mon métier de photographe, j’avais à côté de moi deux photographes, et au moment de la prise de cette photo, j’entends un clic avant et un après. Le meneur se présente au jury et le salue en mettant chapeau bas, ce qui me semble le bon moment pour la photo, plutôt qu’avant ou après, où l’équipage est juste à l’arrêt.
Avoir le chapeau bas n’est qu’un petit détail, mais il marque un temps fort, et il faut chercher les temps forts pour les photographier.

Avec le chapeau en l’air on comprend tout de suite ce qui se passe sur la photo, même si l’on n’est pas coutumier des compétitions d’attelage.

Capturer les temps forts.

Choisir le temps fort d’une action ou le moment décisif permet d’avoir de meilleures images.
C’est plus facile à dire qu’à faire,
Il n’y a pas vraiment de règle, chaque scène à sa propre logique, et il faut acquérir de l’expérience en s’entrainant, en regardant beaucoup de photos et autres oeuvres d’artistes.

Mais, si vous observez une scène en vous demandant quel sera le temps fort et comment le capturer, il y a des chances que vous y arrivez.

Je préfère les photos avec plus d’action comme celle-ci.

Compétition d’attelage le gué

Il est difficile d’avoir sur des photos d’attelage comme celle-ci, le regard et l’attitude du meneur, du groom, la position du cheval en particulier de sa tête et de ses jambes, les éclaboussures de l’eau et l’impression de vitesse …

Rester en sécurité, gérer la lumière et le décor, trouver le bon endroit pour réussir ses photos et gérer les imprévus.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *