Photo de groupe et clignement d’yeux.

Il y a longtemps que je sais qu’il faut multiplier les vues quand on photographie plusieurs personnes ensemble, pour obtenir au moins une photographie où tous ouvrent les yeux …

Des scientifiques récompensé par un prix.

Je viens de découvrir les travaux de recherche Australiens Nic Svenson et Piers Barnes qui ont été récompensé par le prix Ig Nobel de mathématiques 2006 pour avoir déterminé le nombre de photographies à prendre d’un groupe de personnes pour être sûr d’en obtenir au moins une où personne ne cligne des yeux.

Les prix Ig Nobel honorent des recherches qui font d’abord rire les gens, puis les font réfléchir.

Ils ont découvert que si vous prenez des photos pour un groupe de moins de 20 personnes, vous devez diviser le nombre de personnes par trois pour calculer le nombre de photos dont vous avez besoin. Quand il y a une mauvaise lumière, vous devez la diviser par deux. L’obturateur est ouvert plus longtemps, il y a donc plus de chances que quelqu’un cligne des yeux. Plus il y a de monde, plus vous devez prendre de photos.

C’est une méthode que j’utilise empiriquement depuis très longtemps, je multiplie les photos et je place les personnes dans un environnement favorable et le plus confortable possible pour les yeux. 

Il y a toujours des cas particuliers, des personnes qui clignent des yeux à une fréquence élevée et c’est toujours difficile pour le photographe …
Au contraire, il existe des personnes qui clignent très peu des yeux et supporte sans plisser des yeux de forte intensité lumineuse et c’est un plaisir pour le photographe.

Flash et clignement d’yeux.

Je soupçonne le flash de déclencher des clignements d’yeux, mais en général, ce clignement à lieu après que l’obturateur sot refermé… Mais il arrive qu’en certaines circonstances (faible luminosité), certains sujets, réagissent au près éclair (celui qui sert à la mesure de l’exposition des flashs en TTL) et ai les yeux fermés au moment où la photo est prise.
Une solution serait d’utiliser les flashs en manuel ou de faire la mesure d’expo au flash avant avec le bouton de mesure FEL (le nom utilisé par Canon).

La solution Photoshop.

Il arrive souvent que l’on doive utiliser Photoshop (ou un autre logiciel) pour faire du recollage de tête pour sauver une photo. Mais, il faut au moins une photo prise dans les mêmes conditions pour le faire proprement.

En conclusion : Il faut multiplier les vues.

Maintenant, avec les boitiers photo moderne qui vont jusqu’à 30 images secondes, c’est facile à faire. Pour ma part, je suis souvent limité par le flash, qui demande un certain temps pour recharger le condensateur et pouvoir être capable flasher de nouveau. Il est loin de le temps où il fallait attendre 8 ou 10 seconde pour pouvoir faire une autre photo à pleine puissance, un temps où les flashs carburaient au Ni Cd… Il existe maintenant des flashs, à la fois beaucoup plus puissant et rapide, ce qui me permet d’éclairer correctement de plus grand groupe et plus rapidement faire une série de photos.

 

Laisser un commentaire

Laissez-moi un commentaire si cette page vous à apporté quelque chose ou le contraire, si vous êtes d accord ou pas, en cas d erreur.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *.
Les commentaires sont publiés après modération.