Utiliser un logiciel pour travailler et gérer ses photos.

Je présente ici Adobe Photoshop Lightroom Clasic, un logiciel que j’utilise et qui permet de gérer et préparer mes photos.

Une fois la prise de vue faite, la vie de la photo ne fait que commencer.

Quand on s’intéresse à la photographie, on a très probablement  envie de conserver ses photos longtemps, de les retrouver facilement et de pouvoir les montrer et les partager, d’en faire des tirages ou des montages audiovisuels.

Avec un appareil photo numérique, une fois la photo faite, vous obtenez un fichier numérique, que cela soit avec votre téléphone ou appareil spécialisé comme un réflex ou un sans miroir.
Les besoins du photographe :

  • Téléchargement ou importation des fichiers photo sur l’ordinateur.
  • Rangement des photos sur le disque dur dans des dossiers.
  • Trie et sélection des photos.
  • Ajout de mots clés et autres métadonnées.
  • Préparation et travail des images.
  • Export pour l’impression, le web, l’email et les réseaux sociaux …
  • Envois dans un autre logiciel comme Photoshop pour des retouches et montage.
  • Mise en page de livre.
  • Montage vidéo et diaporama.

Lightroom permet de faire tout cela, souvent de manière performante et efficace, c’est pour cela que j’ai commencé çà utiliser ce logiciel et que je continue à l’utiliser. Il me facilite ma vie de photographe.

J’ai commencé à me servir de Lightroom quand j’ai commencé à faire des photos en raw en 2005, et que j’avais besoin d’un outil adapté aux fichiers bruts. Le logiciel était beaucoup moins performant, mais il permettait déjà de gérer les raw comme des JPEG, et cela a changé tout dans ma façon de photographier et aussi les résultats obtenus.
Avant, j’utilisai ACDSee et Photoshop, mais avec les raw c’était assez lent et pénible.

Problème de configuration.

Récemment, j’ai donné un cours de photographie à un couple, et leurs photos avaient de graves problèmes. Leur appareil reflex d’un bon niveau donnait des photos qui manquaient de définition, et ne supportaient pas que l’on les agrandisse à l’écran.

Leur réflex numérique était réglé sur 2 millions de pixels au lieu de 20 !

Une fois remis sur le bon réglage, en cherchant un peu dans les menus, la qualité des images et capacités de zoomer dedans et de les recadrer est revenue. Continuer la lecture de « Problème de configuration. »

Changer de méthode pour réussir vos photos.

Il est fréquent que le ou la photographe pense qu’avec un autre appareil (en général nouveau et plus cher), il ou elle arrivera enfin à faire les photos qu’il ou elle veut réussir.
C’est la course aux armements…

Je vais vous faire gagner du temps et de l’argent, même si cela vous fait dépenser un peu d’argent dans un de mes cours, en vous disant tout de suite que cette envie de changement est illusoire.
Changer de matériel apporte peu de progrès, une fois passée la période du plaisir de la découverte.
Changer de marque ne vous fera pas faire les mêmes photos que le photographe que vous admirez et jalousez, même si celui-ci vous vante les mérites incomparables de son matériel fétiche. Continuer la lecture de « Changer de méthode pour réussir vos photos. »

Photo de portrait.

En regardant les photos de mes élèves, je vois souvent des portraits seuls dans la série de photo.
Le conseil : quand on fait un portrait d’une personne, ne pas faire qu’une photo, mais si possible en faire plusieurs à la suite.

Une série de portrait.

Dans une série de photo d’un visage, même si l’expression est la même, il y a toujours des différences entre les photos, et certaines peuvent être meilleures que les autres. Continuer la lecture de « Photo de portrait. »

Accorder son flash à la lumière ambiante.

Il s’agit d’une technique avancée, où l’on utilise des gélatines colorées pour adapter la température de couleur du flash à la lumière ambiante.

Le cas classique : le portrait que l’on fait en intérieur dans une pièce éclairée par des ampoules tungstènes, halogène, bougies ou LED chaude soit une Température de couleur autour de 3000°K . Continuer la lecture de « Accorder son flash à la lumière ambiante. »

Apprendre à regarder.

On va souvent au bout du monde pour faire les photos que l’on pourrait faire chez soi….

Cette photo a été faite près de chez moi, dans un village de la Drôme, et je pense que beaucoup sont passés devant ce micro jardin suspendu sans y prêter attention.  Et pourtant cette photo, très simple à beaucoup de succès …
Je vous l’accorde, il faut avoir beaucoup d’imagination pour penser qu’un truc composé d’une coquille, d’un peu de terre, de petites plantes et de béton puisse faire une belle photo !
Un peu comme le jardinier qui a osé faire cette création, de l’art naïf.
Continuer la lecture de « Apprendre à regarder. »